Alumni & Friends - Ways to get involved and give back

Foire Aux Questions

Qu’est-ce que les Dialogues et plan d’action nationaux pour favoriser l’inclusion dans l’enseignement supérieur et communautés?

C’est une série de dialogues nationaux visant à favoriser l’équité et l’inclusion dans l’enseignement supérieur au Canada. Le premier dialogue, qui aura lieu en octobre, portera sur le racisme envers les Noirs et l’inclusion des Noirs.

Pourquoi cette initiative a-t-elle été lancée?

Cette initiative, qui prend la forme d’une série de dialogues nationaux, provient de la multitude de problèmes d’équité et d’inclusion dans le secteur de l’enseignement supérieur. Nos établissements ont un rôle essentiel à jouer pour vaincre les obstacles et les inégalités avec lesquels, nous le savons, les groupes qui ont droit à l’équité sont aux prises. Ces échanges nationaux, qui traitent d’un éventail de sujets, visent à transcender la parole pour créer et mettre en œuvre des actions concrètes efficaces et durables contre les iniquités dans l’ensemble de nos établissements et de notre secteur. Conjointement avec d’autres universités et collèges canadiens, l’Université de Toronto a l’intention de faciliter la tenue de prochains dialogues sur des sujets comme l’appartenance autochtone, la santé mentale, les incapacités, le genre, etc.

Que se passera-t-il pendant ce premier dialogue? 

Les échanges incluront le partage d’expériences de racisme envers les Noirs dans les milieux universitaires, un apprentissage tiré des meilleures pratiques utilisées dans les établissements d’enseignement supérieur et des possibilités d’actions concrètes pour s’attaquer au racisme systémique dans le secteur de l’enseignement supérieur au Canada.

Les dialogues porteront sur des sujets précis, tels que l’accès et la réussite des étudiants, du personnel et des professeurs noirs; l’enseignement, l’apprentissage et les cursus inclusifs; la représentation dans les structures décisionnelles; la facilitation de la communauté et de l’appartenance; les responsabilités et les obligations des collègues et des superviseurs non noirs dans leur rôle de partenaires et le meilleur moyen de colliger et d’utiliser des données fondées sur la race.

À quels résultats peut-on s’attendre du dialogue?  

Un comité de coordination national créera une charte nationale de principes et d’action reposant sur les échanges et les discussions tenus pendant le dialogue; les établissements participants pourront s’engager à s’en inspirer dans leur lutte contre le racisme envers les Noirs et pour l’inclusion des Noirs.

Qui y est invité?

Les étudiants, le personnel, les professeurs, les cadres supérieurs, les anciens des collèges et universités du Canada et le public sont invités à y participer.

Où et quand aura-t-il lieu?

Il se déroulera le jeudi 1er octobre et le vendredi 2 octobre de 12 h à 16 h, HNE. Cette année, le dialogue prendra une forme virtuelle.

Qui organise le dialogue?

Le dialogue est coordonné par l’Université de Toronto, en partenariat avec des collèges et des universités du Canada.

Quels sujets seront abordés lors des futurs dialogues?

Les futurs dialogues pourraient porter sur des sujets comme l’appartenance autochtone, la santé mentale, les incapacités et le rôle des établissements à définir des modèles de développement socio-économique inclusifs.

Comment puis-je participer aux dialogues?

Inscrivez-vous à l’évènement ici et recevez les mises à jour sur les dialogues en vous ajoutant à la liste de diffusion.

Bien des établissements d’enseignement supérieur n’affichent pas un très beau dossier en matière de racisme envers les Noirs et d’inclusion des Noirs. Qu’est-ce qui les rend compétents à amorcer ou à chapeauter un dialogue sur ces enjeux?

En coordonnant ce dialogue national, les établissements partenaires ne cherchent pas à laisser croire qu’ils sont d’excellents exemples de lutte contre le racisme envers les Noirs et d’inclusion des Noirs. Nous convenons que nos établissements et l’ensemble de notre secteur ont beaucoup à faire dans ce domaine. Nous soulignons également que bien des membres de nos établissements et de notre secteur ont travaillé d’arrache-pied à faire connaître la situation et à créer le changement. Les dialogues nous permettent de nous rassembler pour collaborer, de manière coordonnée, concertée et sectorielle, à des actions concrètes qui garantiront des changements significatifs, durables et percutants.

Peu d’action se dégage de la plupart des conférences. Qu’est-ce qui différencie la présente initiative?

Ces dialogues visent non seulement à partager des expériences et les meilleures pratiques, mais également à formuler et mettre en œuvre des actions concrètes contre le racisme envers les Noirs et pour l’inclusion des Noirs dans chaque établissement et l’ensemble du secteur. Le dialogue sera divisé en deux grands volets. Le premier traitera du racisme envers les Noirs et des défis, des possibilités et des obstacles à leur inclusion. Il sera suivi d’une deuxième journée de délibérations approfondies sur l’élaboration d’actions concrètes et d’un mécanisme de responsabilisation pour un changement durable. Ces journées seront suivies de la rédaction d’une charte nationale de principes et d’actions à l’égard de laquelle les établissements peuvent s’engager dans leurs efforts pour l’inclusion des Noirs et contre le racisme envers les Noirs.

Quels cadres supérieurs y participeront?

Ce dialogue est un partenariat avec des universités et des collèges du Canada. Les cadres supérieurs de ces établissements seront appelés à participer à une séance sur l’un des neuf sujets. Ils devront écouter et apprendre, mais également jouer un rôle actif dans la formulation des actions concrètes, des mécanismes de responsabilisation et, enfin, d’une charte nationale de principes qui engagera tous les établissements à contrer le racisme envers les Noirs et favoriser l’inclusion des Noirs.

Quelles garanties avons-nous que de véritables changements découleront de ces dialogues?

Il est vrai qu’une foule de conférences, sommets et autres évènements ont abordé le racisme envers les Noirs, mais ce forum transcende le dialogue pour s’engager dans une série d’actions et de principes que les hauts dirigeants, les professeurs, le personnel et les étudiants des établissements partenaires élaboreront ensemble et dont ils s’inspireront pour apporter les changements nécessaires. Ces engagements figureront dans la Charte nationale de principes, actions et responsabilisation de Scarborough contre le racisme envers les Noirs et en appui à l’inclusion des Noirs dans le secteur de l’enseignement supérieur (la charte nationale de Scarborough). On l’appellera la charte nationale de Scarborough pour représenter le lieu virtuel de l’évènement, et elle tiendra chaque individu, chaque département et chaque établissement (collège, université ou ensemble du secteur) responsable vis-à-vis de sa propre communauté et de ses collègues de ses actions en matière de lutte contre le racisme envers les Noirs et d’inclusion des Noirs, dans l’objectif d’un changement durable.

En quoi ce dialogue est-il différent des autres initiatives de lutte contre le racisme envers les Noirs?

Ce dialogue est unique en ce qu’il rassemble tous les acteurs de notre secteur pour lutter, de manière à la fois vaste et profonde, contre le racisme envers les Noirs et pour l’inclusion des Noirs dans les divers secteurs de l’enseignement supérieur. D’autres initiatives abordent le racisme envers les Noirs et l’inclusion des Noirs; elles s’attardent à des aspects des enjeux du secteur, s’inspirent d’un sous-groupe du secteur ou contestent le racisme envers les Noirs dans d’autres secteurs, tels que le milieu des affaires canadien. Loin de s’opposer les unes aux autres, ces initiatives sont complémentaires, car elles engagent les organisations à agir à l’égard d’un enjeu ignoré depuis bien trop longtemps dans de multiples secteurs : la lutte contre le racisme envers les Noirs dans nos établissements, nos organisations et nos communautés.

Qu’en est-il de tout le travail déjà effectué dans ce domaine? Ignorez-vous ou dédoublez-vous ces efforts? 

Non, ce dialogue national n’ignorera ni ne dédoublera le travail déjà effectué. En fait, ce rassemblement de gens qui parleront de leurs expériences et se transmettront leurs meilleures pratiques nous permettra de mettre sur pied des initiatives continues dans nos propres établissements et dans le secteur de l’enseignement. Pour lutter contre le racisme envers les Noirs dans nos établissements, nous devons écouter, apprendre et nous associer au personnel, aux professeurs et aux étudiants noirs pour examiner les obstacles contenus dans nos structures et nos pratiques, puis nous engager à adopter des stratégies en vue d’un changement systémique. Il est capital de créer une charte nationale pour favoriser un engagement commun envers des principes, des actions et la responsabilisation axés sur la lutte contre le racisme envers les Noirs et sur leur inclusion dans le secteur de l’enseignement supérieur, afin de concrétiser des changements importants et durables dans ce secteur.

Le contenu du forum pourra-t-il être visionné après qu’il aura eu lieu?

Oui, la totalité des dialogues et de la documentation pourront être visualisées en ligne après l’évènement, à compter du vendredi 2 octobre 2020. Les communautés sont invitées à utiliser cette documentation pour alimenter leurs propres dialogues locaux.

Que puis-je faire si je ne peux pas assister aux quatre heures complètes à chacune de ces deux dates?

Même si les personnes inscrites sont invitées à participer à la totalité des Dialogues, le caractère virtuel du dialogue permet une certaine flexibilité.